Pourquoi agir ? Pour ne pas s’endormir, parce que certains en ont dramatiquement besoin. Nous ripostons à la privation, sans parvenir à effacer la réalité des oubliés sans cesse brutalisés. Le mal est grand. Il ne pourra être vaincu que par des initiatives de géant. Quelques militants seront insuffisants, nous en sommes conscients. Mais modestement, nous montrons qu’on ne peut plus être indifférent, et que c’est l’engagement qui joue un rôle déterminant.

On va continuer. De tout cœur on va persévérer.